Teint parfait, les techniques du flawless

Quand j’ai le temps de bien me maquiller, je vais plutôt miser sur le teint que sur les yeux. Le teint parfait, dit flawless, me fait rêver depuis des années mais au naturel, ce n’est pas tout à fait ça! Au quotidien, j’utilise simplement du fond de teint voire une bb crème pour unifier et camoufler mes imperfections. Mais pour réaliser un teint parfait (ou presque), il en faut un peu plus (et même pas photoshop).

Pour commencer, j’hydrate toujours bien ma peau avant tout maquillage, cela fait office de base et assurera une plus grande tenue. Ensuite, je camoufle en appliquant au doigt le secret camouflage de Laura Mercier sur mes cernes et mes imperfections. Mélanger les deux teintes de la palette permet d’obtenir une couleur au plus proche de votre carnation, c’est magique!
Puis, à l’aide de la stippling brush de Real techniques, j’applique le fond de teint fluide Studio Fix fluid de Mac sur l’ensemble du visage. La couvrance est assez bonne, donc une seule couche suffit.

Vient alors l’étape du contouring qui consiste à structurer le visage à l’aide d’une teinte foncée pour ombrer, creuser, et une teinte claire pour illuminer.
Je commence par travailler les ombres : je dessine simplement un 3 en partant du front jusqu’au menton avec Soleil Tan de Chanel et la contour brush, de Real techniques toujours. Parfois, j’affine également mon nez en l’appliquant légèrement sur les arêtes, du moins j’essaye

Enfin, j’illumine les zones clés à l’aide d’un highlighter, en l’occurrence mon fidèle Touche Eclat d’Yves Saint Laurent (teinte n°2) : le centre du front, l’arcade sourcilière, le haut des pommettes, le sillon naso-génien et le coeur des lèvres.

Bien sûr, pour une finition matte et un teint parfait qui dure, l’étape de la poudre est la touche finale indispensable. Pour ma part, j’en utilise deux : d’abord la poudre libre Laura Mercier pour matifier, puis la mineralize de Mac pour unifier le tout. Et voilà un joli teint unifié et qui tient !

Dites-moi, quel est votre coup de coeur pour un teint flawless ?

J’aime prendre mon temps dans la salle de bain, mais mon rythme de vie ne me permet pas de le faire au quotidien. Pas question pour autant de zapper l’étape du nettoyage de peau le matin et démaquillage le soir.

Ma consommation de cotons est d’ailleurs impressionnante (désolée pour les écolos, j’essaierai les cotons lavables, un jour).

Pour la partie démaquillage, je préfère les laits et j’utilise celui de la marque Uriage. Je l’applique sur mon visage et mon cou secs, à l’aide d’un, voire deux cotons. Ce lait est très doux, sent super bon et convient très bien à ma peau mixte. Je l’aime tellement que je dois bien en être à mon 5ème flacon.
Une fois la partie démaquillage terminée, je lave mon visage à l’eau avec le nettoyant Hyséac d’Uriage (oui, j’affectionne particulièrement cette marque). Au cours de la journée, ma peau brille très facilement et, même si je l’utilise depuis peu, j’ai l’impression que ce produit a un réel effet matifiant.
De temps en temps, je l’alterne avec l’exfoliant de Neutrogena qui m’accompagne depuis déjà quelques années, mais pas tous les jours pour ne pas agresser ma peau.

La troisième étape, indispensable pour parfaire le démaquillage, c’est la lotion. Eh oui, le démaquillant et un nettoyage à l’eau ne suffisent pas pour avoir une peau parfaitement propre (faites le test avec un dernier coton, vous verrez ). Pour le geste, il suffit donc de passer un coton imbibé sur le visage et le cou, ça laisse une sensation de fraîcheur très agréable, surtout en été. En ce moment, j’utilise l’eau micellaire Sensibiafine et je l’adore.

Si j’en crois les définitions très évasives des quelques conseillères beauté que j’ai pu rencontrer, j’ai la peau mixte : sèche mais brillante sur la zone T

Pour rappel, on entend par « zone T » la zone qui se trace du front au menton en passant par le nez (eh oui, ça fait un « T »)

Eh bien je trouve cette définition trop minimaliste pour mon visage! Personnellement, j’ai plutôt une zone T à double tête : mon front pour la plus haute, et mes paupières un peu plus bas, qui ont légèrement tendance à briller. Avoir les paupières grasses est sacrément handicapant lorsque l’on aime se maquiller un minimum. Pour les concernées, vous connaissez forcément cette petite ligne de maquillage qui s’est rapatriée dans le creux de la paupière en fin de journée ou en soirée, alors que vous y aviez passé une heure. Inesthétique au possible, j’ai rarement réussi à passer outre malgré les fixateurs d’ombres à paupières et autres bases qui, pour l’instant, n’ont pas su totalement me convaincre.

Dernièrement j’en ai testé 4 différents. Chaque produit dont je vais vous parler a été utilisé plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Mon classement :

1 – Primer Potion, Urban Decay
Je ne suis pas fan de l’odeur mais je dois avouer que mes paupières restent mattes très longtemps quand je l’utilise. D’ailleurs la texture est la plus collante des 4, c’est probablement lié.
Inconvénient : il laisse un léger dépôt  sur ma paupière et on dirait que ma peau pèle.

2 – Eye Prime, Make Up For Ever
C’est celui que j’utilise en ce moment et je dois dire que c’est une bonne surprise. Mes paupières restent mattes toute la journée et le maquillage est donc plutôt bien fixé. Il n’a pas d’odeur, ce qui me va très bien. Un petit bémol tout de même sur la quantité du produit qui me semble un peu faible compte tenu du prix. (19,50€ chez Sephora)

3 – Eye basic, Laura Mercier
Légèrement coloré, j’aime l’effet matte qu’il laisse sur la paupière. Mais en terme de tenue du maquillage, c’est comme si je n’avais rien mis. Je n’en mettais peut-être pas assez ?

4 – Base à paupière tenue parfaite, Nars
Bien que je sois une adepte de la marque, ce produit m’a déçue. D’une part par son application car il y toujours très peu de produit sur l’applicateur mousse, il faut recommencer plusieurs fois pour obtenir une dose suffisante.
D’autre part, je n’ai quasiment pas vu d’effet fixateur

Avez-vous une base particulière à conseiller ?

Laisser un commentaire